Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
15 avril 2011 5 15 /04 /avril /2011 13:33

Bonjour à tous !

 

Les chaussures véganes, c'est à dire, sans matières animales ... un article qui m'a demandé beaucoup de temps et qui m'a fait découvrir une nouvelle fois des choses étonnantes ...

 

Tout d'abord, je tiens à dire à tous ceux qui m'ont regardée les yeux ronds que oui, il est possible de s'habiller et de se chausser sans pour autant tuer d'animaux pour cela :-)

Faire un choix, c'est agir en tant que consommateur et défendre ses idées. Pour ma part, je choisi de renoncer entre autres, à la pollution, à la souffrance animale, à l'élevage industriel ainsi qu'à ses pratiques abominables .... (sans compter le sort horrifiant des vaches indiennes : voir  Le film d'une vie : Earthlings-Terriens)

 

Pour commencer, je souhaite préciser que tannage végétal, cuir végétal et pourquoi pas cuir Bio (!!!) signifient tous la même chose, il s'agit bien de peaux de bêtes mortes et tannées. Dans une partie du processus, le tannage classique emploie des métaux lourds ainsi que des produits chimiques alors que celui-ci emploie des végétaux. On peut dire qu'en terme de pollution, c'est le moins pire des deux ....

 

Vient le moment d'identifier le cuir ....

 


Il y a la version claire :

1) c'est indiqué sur l'étiquette en français

2) l'odeur, tout simplement ...

3) la matière est représentée par un logo représentant une peau de bête (il existe des centaines de variantes, la plupart du temps, on ne trouve que le dessin sans inscriptions) : 

Une boîte d'oeufs


 

 

Puis la version "floue" :

1) la chaussure peut paraître vegan mais la semelle est en cuir par exemple (ou la doublure, etc ...).

Consultez l'étiquetage qui est obligatoire (infos : link et link), il doit indiquer les matières des 3 parties principales de la chaussures : la semelle intérieure et la doublure, la semelle extérieure et la partie externe de la chaussure.

(je précise que le Nubuck est bien du cuir)

 

2) certains détails ajoutés peuvent être en cuir, les lacets ou certains motifs cousus, etc ...

 

3) il est indiqué sur l'étiquette en anglais : "leather"

 

 

Enfin, la version "compliquée"

 

1) l'étiquette mentionne "synderme", encore faut-il savoir ce que c'est !

Cela nous induit en erreur. On pense à une sorte d'imitation cuir.

Mais ... le synderme est un matériau constitué de fibres de cuir liées entre elles par un liant. 

 

2) et le plus difficile à déceler : la colle !

Et oui ! la colle peut être aussi d'origine animale ... à partir de lait, de peau de lapin, d'os, de nerf, de tendons, de poisson, ... charmant :-(

 

 

Voilà ce que j'ai pu identifier, si vous avez d'autres pistes, n'hésitez pas à me contacter pour mettre à jour l'article ;-)

 

 

... et celui d'identifier la chaussure végane :-)


 

- Beyond Skin (link)


100% vegan et 100% féminines, ces chaussures sont un vrai coup de coeur !

Leur devise : "Ne vous inquiétez pas ! Aucun humain, animal, ou petit enfant n'a été maltraité pour la fabrication de nos chaussures "

Les chaussures sont fabriquées à la main en Espagne.

La marque est orientée vers l'environnement, elle utilise entre autres des matériaux recyclés, du coton biologique pour certains modèles à privilégier, etc ... (voir ici link ).

 

- Bourgeois Bohème (link) "la mode avec de la compassion"


Cette fois ci, pour dames et messieurs ;-)

2ème coup de coeur !

On y trouve des chaussures bien évidemment, chics et décontractées, mais aussi des sacs, des porte-monnaie, des ceintures, des gants, etc ...

On retrouve 7 items qui permettent d'identifier le type de produit sélectionné, ils s'affichent sous la photo de celui-ci :

- éco-friendly

- vegan (impératif !)

- travailleurs heureux (j'espère que celui-ci est partout !)

- matériaux provenant du commerce équitable

- chanvre

- coton biologique

- recyclé

A vous de choisir les modèles qui comportent le plus d'items !

 

- Vegetarian Shoes (link)


LE chausseur des vegans, hommes et femmes.

Je n'ai pas trouvé d'informations indiquant un effort environnemental quant aux matériaux utilisés ... toutefois, leurs modèles sont fabriqués en Europe. 

 

 

- Jinga (link)


Je ne suis pas pour le fait d'acheter des chaussures venant du bout du monde mais j'avoue que cette fois ci, je dis oui ! (les expéditions partent du Royaume-Uni)

Voici des chaussures fabriquées au Brésil, aussi jolies qu'elles sont porteuses d'un message positif. Pour les hommes, les femmes et les enfants, cette sorte de baskets (inspirée de la capoeira) plaira à toute la famille.

Jinga se présente comme une entreprise, certes, mais surtout comme un vrai projet social et humaniste. Toutes les explications ici : link

Et moi ? J'ai envie d'y croire :-)

 

 

 

Macbeth Vegan Shoes (link) et ici pour shopper ! (link)

 

Alors, chez Macbeth, on a le choix ! Plus d'une centaine de modèles de baskets et autres, vegan!

Messieurs, vous allez a-do-rer !! Et mesdames, vous ne serez pas en reste !

Par contre, on oublie pas de sélectionner "vegan" lors de la requête ! 

 



 

Mais encore :

 

En voici beaucoup d'autres, que je n'ai pas eu le temps, la patience, voire même la capacité de traduire, ou sur lesquels je n'ai pas poussé l'enquête concernant les pays de fabrication, les conditions de travail, les matériaux utilisés, etc ....

J'espère que vous le ferez ! N'hésitez d'ailleurs pas à leur écrire.

Car utiliser des matières et des produits très polluants pour fabriquer des chaussures à l'autre bout de la terre, par des enfants ou des personnes sous payées, dans des régimes politiques qui ne respectent pas les droits de l'homme, et tout ça, même sans peau animale, retire tout sens au mode de vie vegan ... 

 

Je précise également que je n'ai pas listé les revendeurs qui proposent ces mêmes produits ainsi que les boutiques dont les modèles me paraissaient vraiment trop vieillots ! Idem pour les boutiques australiennes et américaines, vous en trouverez peut-être quelques unes ci-dessous, mais j'ai essayé de limiter puisque nous avons tout ce qu'il faut en Europe, n'est-ce pas ?

 

Enfin, je sais qu'il existe beaucoup de modèles sans cuir dans nos boutiques françaises, mais avant de les acheter, tentez de savoir d'où ils viennent et quelle est l'origine de la colle. La majorité semble venir de Chine et sont produits avec des matériaux très polluants. 

Dans ce cas, autant acheter des produits fabriqués en Europe avec des matières respectueuses de l'environnement ! L'impact sera beaucoup moins négatif. Voilà pourquoi mes préférences vont largement à "Beyond Skin" et "Bourgeois Bohème" cités plus hauts.

 

- made in chanvre

- taygra

- alternativestores.com

- noah-shop.com

- veganchic.com

- lovethoseshoes.com (section "shop style" - "vegan" pour ceux qui aiment les chaussures franchement déjantées ou ... d'un certain goût !)

- veganstore.co.uk

- vega-life.nl

- vegan-produkte.de

- der-gute-schuh.de

- nae-vegan.com

- mooshoes.com

- alternativeoutfitters.com

- simpleshoes.com (catégorie "pro-végétalisme")

- po-zu.com (section "vegan")
- ethletic shoes (coton bio, latex FSC. origine colle ??)
 - etc ...

Bon shopping !

 

Repost 0
Published by la ménagère écolo - dans LE DRESSING DE LA MÉNAGÈRE
commenter cet article
28 février 2011 1 28 /02 /février /2011 12:38

Bonjour à tous, 

 

Hier, toujours dans le but de comprendre ce que j'achète, j'ai souhaité m'intéresser à la laine Mérinos. Cette laine qu'on trouve un peu partout dans nos gants, nos pulls, nos manteaux, etc ...

 

Je me suis interrogée sur le refus du port de la laine par la population végane. Comme beaucoup de gens, je me disais que tondre un mouton ne devait pas le faire souffrir.

 

Disons que c'était la base de départ de mes recherches.... Et elles m'ont emmenées loin, très loin.

 

Jusqu'en Australie où vivent les fameux moutons Mérinos.


 

L'ÉLEVAGE


"Aucun pays ne produit davantage de laine que l'Australie.

Il s'agit de moutons mérinos, qui ne sont pas originaires d'un pays chaud comme l'Australie.

Les moutons mérinos ont été créés par croisement, de façon à présenter un maximum de surface de peau et donc de laine.

Ces moutons Frankenstein (voir vidéo) ont de tels replis de chair qu'ils ne peuvent même pas faire leurs besoins convenablement.

Des mouches pondent leurs oeufs dans ces replis et les larves dévorent littéralement le mouton sur pied.

Les éleveurs utilisent le moyen le moins cher, mais aussi le plus cruel et barbare, pour combattre ces "attaques de mouches" : les agneaux sont jetés sur le dos, pattes en l'air et retenus par des barres de métal. Puis, sans le moindre anti-douleur, de larges lambeaux de chair sont découpés de leur croupe au moyen de cisailles de jardinier, ce qui est censé créer des zones lisses après cicatrisation, dans lesquelles les mouches ont du mal à pondre leurs oeufs.

Mais bien sûr, certaines blessures s'infectent et les mouches continuent à attaquer parfois jusqu'à la mort de l'agneau.

Il existe des alternatives beaucoup moins cruelles à ces mutilations, comme tondre occasionnellement sous la queue, l'utilisation de pièges à mouches, la surveillance rapprochée des troupeaux pour identifier rapidement les foyers d'infections, ou tout simplement, l'utilisation de moutons adaptés à un climat chaud.

Certains éleveurs australiens refusent de se prêter à ces pratiques barbares, mais la plupart choisissent encore de mutiler des millions d'animaux chaque année parce que c'est ce qui revient le moins cher.

Voilà ce que vous achetez lorsque vous choisissez un article qui porte l'étiquette "laine mérinos".


 

LE TRANSPORT

 

Mais ce n'est pas tout, après avoir été utilisés pour leur laine, les moutons d'Australie, d'Argentine, ou d'autres pays sont en général expédiés par bateau au Moyen Orient pour y être abattus.

Entassés les uns sur les autres sur plusieurs étages, ils voyageront en mer pendant plusieurs semaines dans une chaleur et une saleté épouvantables, en proie à une panique constante.

Des capitaines de marine ont confié à PETA que l'on peut sentir ce genre de bateaux avant même de les aperçevoir.

Imaginez ce que ça doit être à bord.

Chaque année, des dizaines de milliers de moutons meurent en route, soit des suite de leurs blessures, soit parce qu'ils sont incapables de se frayer un chemin jusqu'à la nourriture, ou encore parce qu'ils tombent malades à force de vivre dans leurs excréments. Certains sont jetés par dessus bord et mangés par les requins.

Mais ce sont ceux qui ont le plus de chance.


 

LA DESTINATION FINALE

 

Quand les survivants arrivent à leur destination finale, en général le Moyen Orient, l'Asie ou l'Afrique du Nord, où les normes de bien-être animal sont quasi-inexistantes, les moutons sont poussés à bord de camion à force de coups de pieds ou tirés par les pattes ou les oreilles. (on peut les voir sur la vidéo les frapper armés de barre de fer ou de baton type batte de baseball, ou encore en train de donner de grands coups de talon dans leur tête ....)

Les animaux ne sont pas assommés avant d'être abattus, et ils sont donc pleinement conscients quand ils sont trainés dans des abattoirs ou sur des places de marché où on leur tranche la gorge.

On les entasse souvent sur d'autres moutons déjà égorgés, où ils se vident peu à peu de leur sang.

Ce mouton (voir vidéo), comme tant d'autres, est encore conscient au moment où ses pattes sont sectionnées, et pendant que les bouchers commencent à le démembrer et à l'écorcher.

 

 

QU'EST-CE QU'ON PEUT Y FAIRE ?


Avant tout, boycottez avec PETA la laine australienne jusqu'à ce que l'Australie en termine avec la mutilation des moutons et l'exportation d'animaux vivants.

Ensuite, en tant que consommateur, vous pouvez aussi vous faire entendre en refusant tout article comportant de la laine.

La situation des moutons de Chine, de Turquie, d'Iran ou d'autres pays exportateurs de laine n'est en effet pas tellement plus enviable.

Je sais que ça demande quelques efforts, mais ce n'est pas si difficile, on peut trouver des tas de vêtements qui donnent un look qui tue, sans tuer personne.

 

Allez jetez un coup d'oeil au site PETA pour en savoir davantage.

 

Merci"

 

Ceci était l'intervention de la chanteuse PINK pour PETA. 


Ci-dessous, vous trouverez la vidéo de l'enquête. 

Attention ! Elle ne s'adresse ni aux jeunes enfants ni aux adolescents.

Elle est dure et j'avoue que ces 3mn48 de vérité sont bouleversantes, choquantes et que j'en ai beaucoup pleuré.


 

Que vous la regardiez ou pas, j'espère que cet article vous aura fait prendre conscience de l'horreur qui se cache derrière cette simple étiquette. 


Pour ma part, je suis horrifiée d'avoir cautionné ces pratiques en achetant moi-même des produits en contenant (ou en acceptant des cadeaux en contenant).

J'ai trié mes vêtements et accessoires pour les rendre aux magasins concernés et en profiter pour ouvrir une discussion. D'autre part, j'ai écrit aux marques en question pour leur communiquer mon sentiment et les informations liées à celui-ci (vidéo, article).

 

Voici l'éternelle problématique de consommer sans s'interroger au préalable, du consommateur "qui ne préfère pas savoir ce qu'il y a dedans".

Voilà aussi pourquoi depuis plusieurs mois maintenant, j'ai décidé de faire des choix éclairés. Voilà pourquoi aussi je souhaite en parler autour de moi. Voilà pourquoi mes enfants ne grandiront pas dans l'ignorance en obéissant simplement aux industriels sans se poser de questions.


Réveillons nous ! Refusons toutes ces choses qui ne nous ressemblent pas !

Posez vous la question, seriez vous capables de commettre toutes ces choses ? Alors pourquoi en acheter ?

Parce que la réalité est là : si vous achetez quelque chose, vous en adoptez les pratiques par procuration et validez ces choix.


Pour finir, sachez que l'entreprise de prêt à porter Etam vient de renoncer à utiliser cette laine grâce à cette vidéo en découvrant les horreurs qui lui sont liées.

Voir l'article à cette adresse : http://www.petafrance.com/feat-etam.asp

ou lien :link

PETA vous encourage vivement à leur écrire pour les remercier, je l'ai fait. (pour info, j'écris très souvent aux marques et la plupart me répondent)

M. Richard Simonin, Directeur Général Exécutif d’Etam Développement
57-59, rue Henri-Barbusse
92110 Clichy
France

 


Voilà pour cet article.

Je reviendrai bientôt sur l'industrie de la laine, et ce plus globalement.

 

Merci.

 

 


Repost 0
Published by la ménagère écolo - dans LE DRESSING DE LA MÉNAGÈRE
commenter cet article
25 février 2011 5 25 /02 /février /2011 00:43

LE CUIR, UNE INDUSTRIE ALLIANT CRUAUTÉ ET POLLUTION

 
Issu du tannage de la peau d’animaux d’élevage (vaches, moutons, chèvres, kangourous, autruches, crocodiles…), le cuir est un matériau issu de la souffrance animale mais aussi humaine lorsque cette industrie est délocalisée dans des pays du tiers monde. De plus, la fabrication du cuir est à l’origine d’importants problèmes environnementaux.

Cuir et souffrance animale
L’industrie de la viande et du cuir fonctionnent souvent de pair et constituent à eux deux, un lobby de poids. Le cuir représente en moyenne 40% des profits tirés d’un animal, parfois bien plus lorsque ces animaux sont essentiellement élevés pour leur peau comme les crocodiles ou certains serpents par exemple. En portant du cuir, nous cautionnons des pratiques d’élevage industriel faisant fi de la souffrance animale. Le transport des animaux vers l’abattoir s’effectue dans des conditions atroces la plupart du temps et l’abattage, même s’il a été soumis à de nombreuses réglementations en France reste extrêmement violent. De plus, les peaux sont également achetées en masse à des pays qui sont beaucoup moins regardant en quant aux conditions de transports et d’abattage des animaux.

Cuir et élevage riment avec problèmes environnementaux.
L’élevage industriel est à l’origine de très importantes pollutions, aux nitrates notamment et il joue un rôle majeur dans le réchauffement climatique. Non seulement l’élevage bovin industriel - au Brésil, on compte par exemple plus de 164 millions de têtes de bétail, une production essentiellement destinée à l’exportation - rejette de titanesques quantités de méthane, un gaz à effet de serre, contribuant au réchauffement climatique mais il est également à l’origine d’une déforestation massive. En Amazonie, on déboise pour créer de nouvelles zones de pâturages mais également d’immenses monocultures de soja dont les tourteaux viendront alimenter le bétail du monde entier et notamment français.


Le tannage pollue les rivières et les nappes phréatiques

Les tanneries utilisent une importante quantité d’eau et de composés chimiques (pour certains toxiques) afin de façonner, assouplir et teinter les peaux avant leur commercialisation. Les 3700 entreprises européennes concernées sont aujourd’hui soumises à plusieurs directives et au règlement REACH afin de diminuer l’impact sur l’environnement des émissions de gaz, de boues chromées et des autres polluants. Néanmoins, pour contourner ces mesures environnementales, cette industrie n’hésite pas à délocaliser dans des pays où la législation est au mieux plus laxiste au pire inexistante.

L’industrie du cuir délocalise pour mieux polluer
De nombreuses tanneries sont installées en Tunisie ou au Bengladesh par exemple et leurs activités posent des problèmes environnementaux et sanitaires majeurs. Diverses enquêtes ont montré que les produits chimiques, un cocktail d’environ 300 substances différentes dont nombreuses sont toxiques, sont rejetées après utilisation directement dans les cours d’eau avoisinants. Il n’existe aucun traitement des déchets qui sont déversés dans les rivières dont l’eau sert à arroser les cultures au Bengaldesh par exemple. En Tunisie, sur 440 entreprises, seules 2 possèdent un système d’épuration.  De plus, ces tanneries n’offrent peu ou aucune protection aux travailleurs (parfois des enfants) qui barbotent à longueur de journée dans les produits toxiques. La plupart souffrent de graves problèmes de santé et au Bengladesh, on estime que 90% des ouvriers ne dépasseront jamais les 50 ans. Dans ce pays, on exporte chaque année l’équivalent de 141 millions d’euros de peaux tannées, majoritairement vers l’Europe afin d’alimenter une industrie de la chaussure et de la maroquinerie bon marché.

Pour One Voice, l’industrie cruelle du cuir et son impact social et environnemental sont inacceptables, c’est pourquoi l’association en appelle au public pour qu’il cesse de la cautionner. De plus, des alternatives éthiques et écologiques existent.

 

Cet article a été rédigé par "One Voice", vous pouvez le retrouver sur :

http://www.one-voice.fr/fr/article/le-cuir-une-industrie-alliant-cruaute-et-pollution

lien : link

Repost 0
Published by la ménagère écolo - dans LE DRESSING DE LA MÉNAGÈRE
commenter cet article
21 février 2011 1 21 /02 /février /2011 14:04

La soie, une belle matière, n'est-ce pas ? ...


Mais pourquoi être vegan implique de la refuser ?


Voici l'explication :


Tout d'abord, je vous rappelle la définition : 

« Un végane, c’est quelqu’un qui essaie de vivre sans exploiter les animaux, pour les animaux, les humains et la planète. Concrètement, les véganes excluent tous les produits d’origine animale de leur alimentation (viande, lait, œufs ou miel entre autres). Ils les évitent aussi pour se vêtir (cuir, laine, soie) ainsi qu’à toute autre fin. »

 

Ensuite, voici la façon dont la soie est produite :

On récupère les cocons réalisés par les vers (qui doivent normalement se transformer, percer le cocon et s'envoler en devenant de jolis papillons). 

Mais au lieu de laisser ce petit miracle s'effectuer, on étouffe les cocons puis on les ébouillante vivants... 

Pour information, il faut environ ébouillanter 1500 vers pour faire 1 mètre de soie ...

 

Beaucoup moins séduisant à présent non ?

 

Un nouveau concept : la soie non violente

 

Aujourd'hui, le concept de soie non violente émerge. 

Ce procédé consiste à tisser ou à tricoter le filament de soie à partir du cocon une fois que le papillon a pris son envol, évitant ainsi les étapes citées précédemment

Et elle est tout aussi belle :-)


Une marque a pris l'initiative d'employer ce procédé, il s'agit d'"Article 23" qui propose une mode en coton bio, matières naturelles et commerce équitable.

Souhaitons que ce concept se développe et remplace l'ancien procédé.

 


Ceci dit, la soie ne sera jamais portée par un vegan car elle relève encore une fois de l'exploitation du monde animal. 


 

A bientôt !

 



Repost 0
Published by la ménagère écolo - dans LE DRESSING DE LA MÉNAGÈRE
commenter cet article
17 février 2011 4 17 /02 /février /2011 19:37

Bonjour !

 

À l'heure de s'interroger sur l'écologie au quotidien, j'ai décidé de me renseigner sur ceux qui nous collent à la peau, les sous-vêtements.

 

Et oui, l'écologie passe aussi par ici :-)


Dans nos culottes (et vos caleçons messieurs) se livre aussi la bataille des produits chimiques !


 

Pour lancer le sujet, voici le film réalisé par Éco-boudoir : 

 

18 kg de CO2 rejetés pour la création d’une petite culotte
2 milliards de dollars dépensés en pesticides chaque année sur les champs de coton
Moins d’un demi centime payé aux paysans pour chaque culotte produite
20 ml d’eau de javel et de colorants toxiques par sous-vêtement causant des maladies respiratoires chroniques

20 000 litres d’eau pour 1 kg de coton

 

Et vous ? vous êtes vous déjà demandé ce qu'il y a dans vos culottes ?

 

Je me suis lancée à la recherche d'une belle lingerie, respectueuse de l'environnement et de notre intimité. Et j'ai trouvé :-)

 

Mon shopping :

 

Une française innovante: "G=9.8"



"Cette femme porte des dessous en bois"

Et oui, ces sous-vêtements sont étonnants ! Fabriqués avec de la fibre de pin issue du recyclage, les modèles sont beaux et sensuels ! 

Une large gamme pour femme et pour homme, de la culotte au boxer, de la chaussette au vêtements d'intérieur, naviguez au fil des pages et vous serez conquis !

Et détail qui n'en est pas, ils sont labellisés Oekotex.

Je vous laisse vous rendre sur le site où vous trouverez toutes les infos

lien : link

adresse : http://www.organiclingerie.fr/


 

La familiale "Peau Éthique" : 



Chez eux, vous découvrirez une large gamme de sous-vêtements en coton Bio et équitable pour toute la famille, du bébé au papa, labellisés Oekotex.

le lien : link

l'adresse : http://www.peau-ethique.com


 

La sensuelle "Éco-boudoir" : (vidéo ci-dessus)


De la lingerie belle et sexy !!!

Je n'ai malheureusement pas réussi à trouver un site français les proposant ... toutefois, en vous rendant sur leur site, à la rubrique "good pants" paragraphe "where to shop", vous trouverez la liste des sites où les modèles de la marque sont en vente.

http://www.morethanprettyknickers.com/

lien : link


 

La burlesque à l'anglaise, "Enamore" :

 

 

 

Coup de coeur rétro, glamour et rock ! Chez Enamore, on ne s'ennuie pas ! Coton bio, bambou, soja, chanvre, les matières les plus sages deviennent les plus impertinentes !

Allez voir !

Le lien : link

L'adresse : http://www.enamore.co.uk/


 

Le charme à la française, "Occidente" :

 

Charme, romantisme, poésie, douceur ... et coton Bio ! J'aime Occidente !

Et parce que rien ne vaut mieux que les images :

Le lien : link

L'adresse : http://www.occidente-boutique.fr/PBCPPlayer.asp?ID=315683


 

L'anglaise engagée "Pants to Poverty" :


"Pants to poverty" est un ovni sur le marché des sous vêtements Bio et équitable. Les modèles sont sport, les hommes sont fans ! (les filles aussi !)

C'est une marque militante de son image, entre délire et vrai combat contre la pauvreté, elle vous séduira !

 

 

Le lien : link

l'adresse : http://www.pantstopoverty.com/

 

 

Voilà pour mon enquête, je pense qu'après ça, vous regarderez les sous-vêtements écolos (et celui ou celle qui les porte) d'un autre oeil ;-)

 

 

A bientôt !

 

 

Ps : pour la grande distribution, c'est ici !  Flash Shopping : les petites culottes :-)

 

 

 


 

Repost 0
Published by la ménagère écolo - dans LE DRESSING DE LA MÉNAGÈRE
commenter cet article
24 janvier 2011 1 24 /01 /janvier /2011 21:33
Parce que derrière un manteau, un gilet sans manches, une toque ou même un col se cache d'horribles souffrances .... j'ai décidé d'écrire cet article.

Ça a été dur car il a fallu se documenter, aller plus loin, comprendre ... et j'avoue que j'ai été très émue en faisant mes recherches.

Alors, j'ai décidé de vous livrer quelque chose qui ne sera pas choquant mais qui j'espère malgré tout, vous mènera à réfléchir et à agir.


Campagne 2009

 

Voici une vidéo pour introduire cet article.

Ne vous inquiétez pas, il n'y a pas d'images violentes, il s'agit d'un film d'animation de moins de 5 minutes qui parlera à votre coeur :

 


 

 

Voici la nouvelle campagne de la Fondation Brigitte Bardot contre le port de la fourrure :

 

campagne-fourrure-bardot-2010-1.jpgcampagne-fourrure-bardot-2010-2.jpg

campagne-fourrure-bardot-2010-3.jpg

 

Les faits :

 

Chaque année, 50 millions d'animaux sont tués pour le commerce de la fourrure :


- 45 millions d'animaux sont issus de l'élevage.

 

Ils vivent dans des cages minuscules, s'auto-mutilent, sont amputés, malmenés, parfois même amenés à manger le cadavre de ceux qui n'ont pas tenus le choc .... Ils sont gazés ou électrocutés (au moyen d'une électrode placée dans l'anus et d'une autre dans la gueule voire d'une pince accrochée au museau, l'animal est terrifié, se débat, donc le bourreau d'y reprend à plusieurs fois pour envoyer un courant de 1000 volts). Puis sont saignés et dépecés. La plupart sont encore conscients ou se réveillent à ce moment là.


- 5 millions sont des animaux sauvages capturés dans la nature.


Certains sont chassés comme les phoques, qui sont assommés, et dépecés sur place, souvent encore vivants. D'autres sont retenus dans des pièges qui les mutilent. Beaucoup tentent de se ronger la patte pour s'échapper, endurant la souffrance, la faim et la soif jusqu'à l'arrivée du trappeur (qui, pour ne pas abîmer la fourrure, les battront à mort ou les étoufferont). Certains se retrouvent pendus des jours entiers jusqu'à ce que mort s'en suive. De plus, les pièges ne sont pas sélectifs, et beaucoup d'autres animaux, non destinés à la fourrure, y meurent, considérés comme de simples déchets de cette industrie ....



 

Comment agir ?

- NE PORTEZ PAS DE FOURRURE

- N'OFFREZ PAS DE FOURRURE

- N'ACHETEZ PAS DE FOURRURE

 

Vous pouvez également :

- signer la pétition de la fondation à imprimer et à envoyer 

- distribuer des tracts, des badges textiles, des autocollants et les porter.

Ils vous sont envoyés gratuitement par la Fondation sur simple demande par mail.

 Pour cela, rendez-vous sur cette page, vous trouverez ces actions, les liens et adresses :

http://www.jeneportepasdefourrure.com/newsite/fourrure-agir.php

lien : link

 

Pour plus de renseignements : 

http://www.jeneportepasdefourrure.com

http://www.fourrure-torture.com/

(Leur pétition : link)

http://www.rabbitfur.org/fr/index.html


 

Voici une chanson produite par "International anti-fur coalition" :


 

 

vous trouverez la traduction des paroles en cliquant sur ce lien : link

 

 


 

Enfin, si vous souhaitez donner un peu de votre temps à la cause animale, devenez bénévole, les associations en ont toujours besoin, le tout est d'être régulier et de s'inscrire dans une démarche réfléchie et durable. On compte sur vous !

 

 

 


Repost 0
Published by la ménagère écolo - dans LE DRESSING DE LA MÉNAGÈRE
commenter cet article
12 janvier 2011 3 12 /01 /janvier /2011 19:22

Mesdemoiselles, Mesdames, 

A vos petites culottes !!


 

En ce moment, chez Leclerc, les culottes en coton Bio sont à environ 4 euros les deux. Il existe différents modèles et coloris très sympas :-)


Chez Carrefour, même chose, elles se vendent par trois à 9 euros le lot environ et existent dans tout un tas de modèles différents (beaucoup de choix).

On trouve également des shortys ainsi que des strings.

Gros bémol pourtant, contrairement à Leclerc qui nous vend un produit "cohérent" sans emballage, Carrefour nous gratifie d'une pochette plastique non recyclable ... Un pas en avant, deux en arrière.

Toutefois, on remarque la présence d'un vrai plus, le label Oeko-Tex :

oekotex100.jpg 

(Les textiles qui bénéficient du label Oeko-Tex standard 100 vont plus loin que les seuils réglementés. Il garantit une présence très faible de substances nuisibles à la santé : colorants, procédés de teinture, chlore, pesticides et métaux lourds)

 

 

Enfin, sachez qu'en optant pour un produit en coton biologique, vous êtes assurés d'avoir fortement limité l'utilisation des pesticides et engrais de synthèses, permettant ainsi d'améliorer les conditions de santé des cultivateurs de coton et de réduire fortement la pollution environnementale. Le coton Bio est cultivé dans le respect de la terre, de l'eau et des hommes et surtout, il est dépourvu d'OGM !

 

A noter que de nos jours, les grandes surfaces commercialisent de nombreux produits en coton Bio tels que les serviettes de bain ou les parures de lit par exemple, et leurs prix sont tout à fait abordables. Alors, pourquoi se priver :-) ?

 

Pour le grand article sur les sous-vêtements écolos, c'est ici !  Des sous-vêtements beaux, sensuels et écolos !

 


Repost 0
Published by la ménagère écolo - dans LE DRESSING DE LA MÉNAGÈRE
commenter cet article
5 décembre 2010 7 05 /12 /décembre /2010 21:47

A vos polaires !


En ce moment, Décathlon propose une large gamme de vêtements chauds 100% recyclés: 35% de recyclage de fils, 65% de bouteilles plastiques.

La polaire sous toutes ses formes : veste, tee-shirt, pantalon, etc ... pour adultes comme pour enfants. Des prix très abordables (environ 5 euros la polaire de randonnée par exemple) et un super confort .

Polaire Forclaz 50 - Baby 

On n'oublie pas non plus les tee-shirts femme à manches courtes ou longues en coton Bio, disponibles dans une multitude de coloris à environ 5 euros !

Tee-shirt bio

 

Voilà une occasion de s'équiper en pensant à sa planète :-)

 

A bientôt !


Repost 0
Published by la ménagère écolo - dans LE DRESSING DE LA MÉNAGÈRE
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog de la-menagere-ecolo.over-blog.com
  • Le blog de la-menagere-ecolo.over-blog.com
  • : Le défi de la ménagère écolo ! 365 jours pour changer, et tout le reste pour s'améliorer ! Ce défi consistera à reconsidérer chaque geste du quotidien en se demandant si celui-ci est cohérent avec mes convictions écologiques et mon amour des animaux, ou s'il est simplement le fruit d'un automatisme mimétique. Je chercherai et proposerai donc des solutions alternatives plus respectueuses de l'environnement et de soi-même tout simplement. Venez me rejoindre !
  • Contact

Profil

  • la ménagère écolo
  • Je suis une simple citoyenne qui, en réalisant ENFIN quel est l'impact de ses gestes, a décidé de changer, d'agir et de consommer en toute conscience. Ce bouleversement dans mes habitudes est une vraie renaissance à la vie :-)
  • Je suis une simple citoyenne qui, en réalisant ENFIN quel est l'impact de ses gestes, a décidé de changer, d'agir et de consommer en toute conscience. Ce bouleversement dans mes habitudes est une vraie renaissance à la vie :-)

Ils ont besoin de nous, faisons un don !

Soutenir L214

 

 

 

 

 

 

Rechercher

Un peu de musique ?